Le silence lors d’une prise de parole, un faux ennemi ?

La peur du silence lors d'une prise de parole est quelque chose de néfaste et de contre productif, faire de la place au silence c'est faire de la place aux autres

Le silence peut faire peur, surtout lors d’une prise de parole en public… mais saviez-vous qu’il est en fait nécessaire pour réussir sa prise de parole ?

Le silence est perçu par les débutants en discours comme un aveu de faiblesse, alors qu’il est en fait l’ingrédient qui permet à votre auditoire d’intégrer vos propos.

Pourtant nous avons tendance à nous juger nous-même et à interpréter notre silence comme un défaut de préparation, une mauvaise maîtrise du sujet ou nous craignons qu’il soit perçu comme un baratin pour l’auditoire… mais rien ne pourrait être plus faux !
Un silence bien maîtrisé peut prouver à une audience tout le contraire : au lieu d’être un imposteur vous êtes un maestro.

Le silence lors d'une prise de parole est quelque chose qui intimide, cela fait peur

Communiquer, ne veut pas dire se faire comprendre

On surestime la capacité des humains à communiquer.

Communiquer paraît simple et naturel car tout le monde le fait, alors qu’en fait c’est extrêmement complexe. Voici 3 raisons :

  1. C’est d’une difficulté inouïe car pour commencer nous parlons différentes langues sur Terre
  2. Et quand bien même lorsque nous parlons la même langue, il y a une différence de sous-culture ou un régionalisme qui compliquent encore la tâche
  3. Sans parler des expressions locales, des accents, des sous-entendus différents selon les régions…

On sait communiquer mais se faire comprendre est une tout autre discipline.

A vrai dire, il y a un paquet d’obstacles qui se dressent entre vous et votre but : vous faire comprendre.

Le silence, lui est universel. C’est un peu de temps. Une ou deux secondes par exemple.

Prenez votre temps. D’ailleurs cela aidera à la compréhension.

Un petit laps de temps permettra au cerveau de re-processer les mots que vous venez de dire afin de les comprendre entièrement.

Cela permet aux gens qui vous écoutent de reprendre leur respiration.

Le silence remplace les mots parasites

Comme vous pouvez le voir dans cette vidéo le silence peut tuer à lui seul ces mots qui sont en trop.

Cette vidéo, parlant de l’élimination de ces mots parasites par le silence, propose quelques techniques pour enfin dire au revoir à ces “tics de langages” qui plombent vos discours.

La clé : doser son silence

Si vous avez le luxe de pouvoir connaître votre auditoire alors ne vous privez pas de tester à plusieurs reprises des silences de durée différente.

Inévitablement à un moment quelqu’un parlera pour combler ce silence.

La durée d’un silence peut signifier plusieurs choses :

  • Une pause
  • Une incitation à débattre
  • Une invitation à un moment réflexion intérieur

Tout est dans l’intonation et la gestion du silence. Il n’y a pas de vérité absolue sur le sujet. Il faut d’abord oser le faire et ensuite il faut le répéter afin de le maîtriser.

Pour l’anecdote en vente on incite les commerciaux à utiliser le silence afin de provoquer des questions de la part de la personne prospectée.

On dit d’ailleurs qu’un bon commercial ne vend pas en parlant mais en écoutant.

Le silence permet de laisser la place à des questions, à des débats avec les autres participants ce qui permet d'ajouter de la valeur à la prise de parole

Le silence, un déclencheur positif

Le silence n’est acceptable qu’avec des gens que l’on connaît bien, en petit comité.

La peur du silence surgit avec les personnes dont nous ne sommes pas les plus proches. Il est donc d’autant plus normal d’appréhender lors d’une présentation, devant un auditoire.


Mais le silence est pourtant bien l’ingrédient d’une bonne présentation orale, voici quelques exemples de ses effets positifs :

  • Il vous permet de reprendre votre respiration
  • Il vous aide à retrouver le fil de votre discours
  • Il permet à votre auditoire de réfléchir afin de mieux comprendre les mots que vous venez de prononcer
  • Il installe un climat propice à la réflexion
  • Il invite au questionnement, à un débat
  • Il prend la place des mots parasites qui polluent notre message

Désormais vous avez une toute autre vision du silence ! Je vous invite à pratiquer ces conseils et à progresser avec nos formations sur la prise de parole en public !

Si vous-même avez des bénéfices du silence qui nous aurait échappé n’hésitez pas à nous les soumettre en commentaire.

Pour partager cet article :