La naissance d'ADAO

 

En 2013, des étudiants de Sciences Po Paris lancent un collectif pour enseigner l’art oratoire à des jeunes issus de milieux modestes. Les étudiants transmettent des techniques de prise de parole qu’ils ont eux-mêmes apprises afin de permettre aux jeunes de s’exprimer avec aisance à l’oral et de favoriser leur insertion professionnelle.

 

En 2016, fort de son succès, le collectif s’est constitué sous la forme d’une association loi 1901 pour se pérenniser et s’ouvrir à d’autres publics : c’est ainsi que l’Association de Démocratisation de l’Art Oratoire (ADAO) est née.

Aujourd’hui nos formateurs viennent de tous horizons, de même que notre public. Nous formons des jeunes et des moins jeunes, des étudiants, professionnels, sans emploi, toujours dans l’objectif de rendre accessible les techniques d’art oratoire au plus grand nombre.

L’association a remporté le Prix Sciences Po Alumni en 2017 et est soutenue par le dispositif Quartiers Libres de la Mairie de Paris.

Dans la presse, elle a été plébiscitée par Le Monde, Grazia ou encore L’Etudiant.

IMG_4152

Notre mission

Rendre accessible à tous l'apprentissage de la prise de parole en public

Démocratiser l’art oratoire, c’est enseigner l’art de s’exprimer, un savoir millénaire depuis la Grèce antique qui est pourtant peu enseigné dans nos parcours scolaires mais essentiel pour toute personne qui souhaite participer à la vie de la Cité. 

Démocratiser l’art oratoire, c’est le mettre au service de la prise de parole du quotidien pour le plus grand nombre, quel que soit son âge, son sexe ou son milieu social.

A l’époque où savoir s’exprimer à l’oral est une compétence de plus en plus essentielle dans notre société.

Démocratiser l’art oratoire, c’est rendre ce savoir accessible, en s’adaptant aux besoins et au langage de chacun, par une pédagogie intelligente, participative et toujours bienveillante.

 

Nos valeurs

Egalité des chances

Dépassement de soi

Plaisir de partager

Savoir s’exprimer à l’oral est une compétence essentielle, au même titre que savoir lire et écrire.

Malheureusement, cette compétence n’est pas enseignée à l’école et lorsque celle-ci n’est pas maîtrisée, elle reflète et renforce les inégalités sociales.

Oeuvrer pour l’égalité des chances à travers la prise de parole en public, c’est aider à l’insertion professionnelle, permettre à chacun de défendre ses idées et de trouver sa place.

La prise de parole en public n’est pas un don mais un art qui s’apprend.

Toute personne qui souhaite progresser et grandir doit commencer par sortir de sa zone de confort.

Encourager le dépassement de soi, c’est admettre que chaque personne qui a la volonté, la patience et l’engagement peut s’améliorer.

De cette conviction, c’est briser l’auto-censure et permettre à chacun de se développer personnellement et professionnellement.

Passer de la peur de parler en public au plaisir de s’exprimer est la transformation qui peut se produire en chacun d’entre nous si on apprend en s’amusant, dans la bienveillance et le non-jugement.

Se dépasser oui, mais pour soi, avec et grâce aux autres est selon nous la garantie d’un apprentissage réussi pour l’épanouissement des individus.