Faut-il avoir confiance en soi pour bien parler en public ?

La confiance en soi est-elle necessaire pour prendre la parole en public ?

La confiance en soi est un concept fourre-tout à la mode.

On ne compte plus les Youtubers qui nous exhortent à avoir plus confiance en nous, à sortir de notre zone de confort, à terrasser nos peurs…

Pour certains, la confiance en soi serait même la panacée à tous nos problèmes.

“Si seulement j’avais plus confiance en moi, je n’aurais plus peur de parler en public !”

Pour autant, est-ce que la confiance en soi suffit pour bien parler en public ?

Petit voyage vers ce qu’est la confiance en soi et arrêtons nous un instant sur son rôle dans une prise de parole en public réussie.

 

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

On peut définir la confiance en soi comme la croyance personnelle en sa capacité à faire face à une situation.

Avoir confiance en soi nous permet donc de ressentir de l’assurance, notamment lorsqu’on doit prendre la parole en public. Pour autant, est-ce nécessaire pour bien parler en public ?   

D’abord, il est important de préciser que nous avons tous une “certaine quantité” de confiance en nous, et qu’il s’agit d’une compétence situationnelle. On peut manquer de confiance en soi face à un public et pourtant avoir tout à fait confiance en soi dans l’eau ou sur une selle de vélo.  

Ainsi, dire “Je n’ai pas confiance en moi” n’a pas de sens car il y a toujours une situation où nous avons confiance en nous.

A l’inverse, il y a des situations dans lesquelles n’avons pas confiance en nous, et où nous avons recours à autre chose que la confiance en soi pour faire face.

 

La confiance en soi pour parler en public

Avoir un minimum confiance en soi aide indéniablement à faire le premier pas celui d’oser prendre la parole en public.

Si vous croyez que vous allez réussir votre prise de parole, vous serez plus enthousiaste pour vous lancer que si vous pensez que vous allez la rater.

Pour autant, avoir confiance en soi ne garantit pas de réussir sa prise de parole. En effet, si la confiance en soi nous permet de gagner en assurance, elle ne nous assure pas de réussir notre discours, présentation, réunion, entretien, soutenance…

En fait tout dépend de la nature des fondements de notre confiance en nous. Distinguons trois fondements principaux.

 

1.Les orateurs talentueux ont de l’expérience

Un orateur aguerri et confiant s’appuie parfois sur la répétition d’expériences de prises de parole réussies.
S’il a confiance en lui sur scène, c’est grâce aux multiples reprises où il a su s’exprimer calmement face à un public. Il a ainsi pu se prouver à lui-même ses compétences.

 

2.Les orateurs talentueux se forment à la prise de parole  

Ces mêmes orateurs fondent parfois leur confiance en soi sur des techniques de prise de parole comme par exemple :

  • Savoir où poser son regard
  • Comment se tenir
  • Comment faire varier le débit de son élocution

…et d’autres techniques donnent à ces orateurs des repères. Ils sont confiants car ils ont appris comment faire.

Tous les grands orateurs se sont formés à la prise de parole en public de manière formelle ou pas. Il n’y a pas de secret, on ne naît pas orateur.

Et pourtant certains orateurs semblent naturellement à l’aise, ils sont bons dans leur prestation orale et ce dès leurs premières prise de parole en public.

 

3. Pour eux, leur confiance en eux prend racine d’abord dans la foi

En effet, ces orateurs n’ont pas seulement confiance en eux. Ils ont d’abord confiance en la relation qu’ils entretiennent avec leur public et en ce qui les dépasse.

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre» disait l’empereur romain Marc Aurèle.

Lors d’une prise de parole en public, il peut se passer beaucoup de choses que nous ne pouvons pas maîtriser :

  • Nous pouvons bafouiller sans le vouloir
  • Perdre le fil de nos idées
  • Faire un malaise
  • Etc.

Dès lors, l’attitude qu’adoptent ces orateurs va au-delà de la confiance en soi.

Ces orateurs ont foi, ce qui leur donne d’une part confiance en eux et d’autre part confiance en ce qui les dépasse, ce sur quoi ils n’ont pas de prise. Cela demande une certaine forme de lâcher-prise.

Ainsi, avoir la foi, loin de toute connotation religieuse, semble être ce qui caractérise les grands orateurs.

Cela demande de faire preuve d’humilité, de reconnaître que nous ne pouvons pas tout maîtriser et que la confiance en soi n’est pas un remède miracle.

Loin d’être une compétence uniquement à soi, la confiance est surtout le résultat d’une relation qui évolue. Un coach donne confiance à son élève, une situation insurmontable peut nous la faire perdre. Baser la confiance sur ses seules compétences n’est jamais suffisant.


Bien parler en public dans toutes les situations requiert d’avoir la foi, en ayant confiance en nous et confiance en ce que nous ne nous maîtrisons pas !

Pour partager cet article :