Comment échauffer sa voix avant une prise de parole en public [Exercices]

Comment échauffer sa voix avant une prise de parole en public, quelques exercices très pratico-pratiques

Afin d’éviter d’avoir un chat dans la gorge devant des dizaines et des dizaines de personnes il vaut mieux préparer sa voix.

Tout comme un échauffement classique avant de faire du sport, la voix a besoin de faire un tour de piste avant de se lancer.

Quand on parle de voix on parle de son, de bruit. Tout l’art de la chose consiste à rendre ce bruit intéressant pour son auditoire.

On le rend intéressant en l’échauffant et en “musclant” sa voix. Elle se travaille et quelques exercices juste avant de commencer une prise de parole en public peuvent vous éviter quelques écueils.

Un mot sur le fond avant de vous montrer les exercices pour échauffer sa voix : le fond est important car une bonne maîtrise du sujet vous aidera grandement dans la façon dont vous allez en parler. N’hésitez donc pas à vous entraîner. Seul, devant une caméra ou un proche.

Maintenant voyons les différents exercices pour échauffer sa voix.

Afin d'éviter d'avoir un chat dans la gorge et une voix enrouée il faut l'échauffer

Quand vous devez rester discret

Ruminez, telle une vache en plein repas

Détendez votre mâchoire en faisant semblant de mâcher quelque chose à la façon d’une vache. Cela permet d’échauffer ces muscles qui sont cachés derrière l’articulation et la diction.

Bref, bougez les muscles de la mâchoire, si vous êtes au bureau et que ça fait quelques temps que vous n’avez pas parlé c’est une manière très simple et très silencieuse de préparer votre corps à la prise de parole en publique qui s’annonce.

Bon par contre vous aurez l’air d’un ruminant, ça c’est inévitable.

 

Lisez un texte au hasard en forçant sur l’articulation

Pas besoin de parler très fort, le but de l’exercice est de mettre l’accent sur la prononciation.

Insistez sur chacune des lettres de chaque mot.

Prenez le temps de prononcer chaque syllabe.

Prenez le temps de bien prononcer les mots. Avec les stress on sait que le débit de parole risque de s’accélérer une fois le moment de prendre la parole devant tout le monde.

Vous voulez ancrer la bonne prononciation des mots dans votre mémoire “vive”. La mémoire courte.

 

Forcez-vous à respirer avec le ventre dès l’échauffement

La puissance de la voix vient du ventre.

Et ce n’est pas instinctif de respirer avec le ventre. vous pouvez vous y entraîner tranquillement chez vous mais il est extrêmement important que vous échauffiez cette partie du corps qui s’apprête à supporter l’essentiel de votre effort.

Car parler signifie utiliser l’air qui rentre dans ses poumons pour le recracher de manière intelligible. Pour accomplir cela, la respiration est clé. C’est l’essence de votre moteur. (dans cette métaphore le moteur est votre cerveau).

Quand vous pouvez faire -un peu- de bruit

A la manière des chanteurs

Préparez-vous à forcer sur le volume habituel de votre voix. Vous ne parlez pas à une seule personne mais à un groupe. Et pour que le message passe, il faut qu’il soit entendu.

Si on vous demande de répéter, répétez en parlant plus fort.

Ici il s’agit de choisir un son et de le répéter de manière crescendo.

la la La La La LA LA LA La La la la… vous voyez sûrement l’exercice que votre prof de musique de 6e faisait faire à la classe entière.

Si les échauffements des chanteurs vous intéressent vous pouvez allez voir cette vidéo très complète d’une professeur de chant à Montréal.

 

 

Encore une imitation d’un animal

Soufflez comme un cheval en faisant en sorte que vos lèvres bougent. Vous pouvez y glisser un son.

Il s’agit ici de bouger d’autres muscles de la bouche, d’une manière différente. Et pour rendre cela ludique les profs de chants n’ont rien trouvé de mieux que d’imiter un cheval.

Les chevaux font principalement 2 bruits : ils hennissent et soufflent. On parle du souffle ici.

Plus d’informations dans cette vidéo explicative, avec un cheval !

 

Les expressions célèbres

Répéter les expressions qui forcent la diction à son maximum (les chaussettes de l’archiduchesse…)

En voici quelques unes :

  1. Panier piano Panier piano Panier piano…
  2. Trois tortues trottaient sur trois toits très étroits
  3. Natacha n’attacha pas son chat Pacha qui s’échappa
  4. Cela fâcha Sacha qui chassa son chat Natacha
  5. Les chaussettes de l’archi-duchesse, sont-elles sèches ou archi-sèches ?
  6. Six cent six suisses sucent six cent six saucisses dont six en sauce et six sans sauce
  7. Combien font six saucissons s’ils sont six ?
  8. Si six scies scient six cyprès, six cent scies scient six cent cyprès
  9. Je veux et j’exige d’exquises excuses
  10. L’abeille coule. L’abeille coule…

Pour une liste bien plus complète j’ai trouvé cette page qui en liste des dizaines.

 

La technique du stylo

Prenez un stylo, bloquez-le avec vos dents dans votre bouche et parlez.

Se faire entendre aussi bien que sans le stylo est impossible, ne faîtes pas attention à la qualité des mots qui sortent de votre bouche.

Le but ici est d’échauffer votre langue. Avec cette barrière en plein milieu elle doit faire des pieds et des mains pour produire des sons qui collent à peu près avec ce qui est attendu.

Pour finir

Dernière petite astuce pour la partie son d’une prise de parole en public, au tout début de votre prise de parole posez cette question :

“Vous m’entendez correctement au fond ?”

Cette simple question vous permet d’adapter très tôt la bon volume afin de vous adresser à votre public.

Si vous réalisez presque à la fin de votre prise de parole que la moitié de la salle n’entend rien et que personne n’a été assez courageux pour vous le signaler… Vos mots risquent d’avoir peu d’impact.

Voilà, avec tous ces exercices vous êtes prêts pour votre prise de parole en public ! Si vous en connaissez d’autres n’hésitez pas à les poster en commentaire, cette page n’a pas vocation à être figée.

Bonne chance !

Laisser un commentaire